RETOUR À L'ACTUALITÉ

J-5 avant l’exposition « La danse dans tous ses états » – Interview de Bertrand de Miollis



Bertrand-de-miollis-atelier

Bertrand, dans cette dernière ligne droite, quel est votre état d’esprit ?

Olivier et moi même attendons l’exposition avec une grande impatience mêlée d’excitation et d’appréhension – sentiment propre à tous les artistes (sourire). Nous pourrons enfin partager avec les danseurs, avec les amateurs de danse et de peinture, nos sensibilités et nos regards croisés sur le ballet et la peinture. De belles discussions en perspective.

Cela fait 18 mois que vous travaillez le sujet de la danse, comment avez vous vécu cette experience ? avez vous rencontré des difficultés particulières ?

J’ai vécu cette expérience comme un voyage. Non pas un voyage qui s’évalue par le nombre de kilomètres parcourus, mais un voyage ou on gagne en profondeur : Pendant un an j’ai appris à apprivoiser un monde qui m’était étranger. J’ai travaillé dans les studios de répétitions, dans les coulisses et dans les loges pour travailler au plus près de mon sujet.

Des difficultés particulières ? il m’a fallu en particulier – comprendre les lumières spécifiques à la scène, comprendre les mouvements des danseurs et définir un langage pictural adapté au sujet.

De plus, je pensais avoir fait l’experience des conditions extrême pour peindre en Russie (à -30°), en Afghanistan (conflit). Peindre les danseurs en mouvements dans l’obscurité de l’Opéra Garnier a été un nouveau défi !

Avez vous vu votre travail évoluer ?

Mon travail a évolué au fur et à mesure de mon immersion. Au départ mon attention était sollicitée de toute part. J’étais submergé par la quantité d’informations nouvelles à intégrer. Puis peu à peu j’ai compris et pris le recul nécessaire pour pouvoir me détacher du sujet tout en lui restant fidèle.

Techniquement, j’ai commencé par réaliser, dans la pénombre de Garnier, des peintures en direct sur mon chevalet. Puis j’y ai associé les études de mouvements et de touches couleurs captées grâce à un outil dont je ne me sépare plus, la Cintiq Companion de Wacom. A suivi ensuite le travail en atelier. La « peinture live », les études à la palette et ma mémoire ont constitué les sources picturales essentielles à la réalisation de mes grandes toiles. Ces dernières, très personnelles, restituent ma vision du ballet.

Aujourdhui, je réalise la richesse qu’ont représenté ces « 18 mois en résidence » à l’Opéra National de Paris. Quelle aventure unique, sur le plan artistique comme humain !

Un dernier mot pour conclure ?

Tout d’abord, merci à l’Opéra National de Paris pour son accueil et sa confiance, en particulier à Brigitte Lefèvre et à Benjamin Millepied. Merci aux danseurs de nous avoir dévoilé de l’intérieur la beauté de leur art.

Notre voeux commun avec Olivier Desvaux : que l’exposition « la Danse dans tous ses états » et ses retombées contribue à faire vivre la danse et la peinture « hors les murs ! »

« La danse dans tous ses états » – Exposition du 3 au 26 septembre à la fondation Taylor – Paris 9ème

Découvrez les 1 ères oeuvres et le making-of de l’exposition sur www.miollis.portfoliobox.me

Comments are closed.